dimanche 9 janvier 2022

Colombo créole de porc

Avec ses légumes et boulgour. C'était notre repas dominical.

J'avais depuis quelques temps déjà un sachet de Colombo Créole dans mon placard à épices. Je me suis enfin décidé à tenter l'aventure.

Faire bouillir carottes, courgettes, poivrons, sel pendant au moins une demi heure.

Pendant ce temps, faire revenir dans de l'huile et du beurre deux cotes de porc coupées en morceaux.

Réservez la viande. Faire fondre des oignons émincés dans la même casserole. J'y ai ajouté une petite pomme de terre coupée en très petits cubes comme conseillé sur l'emballage.

Remettre la viande, ajouter 30 cl d'eau, les épices et continuer de faire cuire le tout en remuant de temps en temps.

Préparer une dose de boulgour pour deux doses d'eau, saler et laisser chauffer doucement jusqu'à ce qu'il ne reste plus d'eau.

Egoutter les légumes et les mélanger avec la viande. Gouter et rectifier l'assaisonnement.

C'est prêt. Bon appétit.







samedi 8 janvier 2022

Le héron de l'ancienne gravière

Un des endroits favoris où j'aime m'arrêter de longs moments pendant mes petits parcours à vélo. Il y a des cormorans, des cols verts, des poules d'eau et quelquefois, comme ici, un héron en quête de pitance.



vendredi 31 décembre 2021

Fin décembre sur le plateau de Daux

Le brouillard à vélo. J'adore ce calme, cette sensation d'être seul au monde. Le soleil n'est pas bien loin, il me tient compagnie. J'ai vu un faisan ce matin, superbe.




jeudi 14 octobre 2021

Laurence Muller-Bronn, sénatrice

 


"Madame la présidente, monsieur le ministre, madame la présidente de la Commission, mes chers collègues. A entendre les partisans de la vaccination obligatoire, vacciner massivement les populations apparaît comme une décision simple, une décision de progrès qui s’imposerait à tous pour faire reculer le virus. Et ceux qui osent douter, réfléchir et finalement faire un autre choix seraient d’obscurs complotistes. Pourtant parmi eux on trouve des institutions très sérieuses comme l'Académie de médecine qui s’est prononcée contre une troisième dose généralisée, comme le professeur Alain Fischer, monsieur “Vaccin” du gouvernement qui se prononce contre la vaccination obligatoire, le contexte actuel ne le justifiant pas, comme le Conseil de l’Europe dans sa résolution du 27 janvier 2021 qui demande que la vaccination ne soit pas obligatoire et qui affirme que personne ne doit subir de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner. Récemment quatre pays, la Finlande, la Suède , la Norvège et le Danemark interdisent le vaccin Moderna pour les hommes jeunes en raison des risques encourus. ou encore les nombreux collectifs de chercheurs et de scientifiques qui expliquent leur refus du vaccin obligatoire. Enfin la France a inscrit le principe de précaution dans sa constitution, il est impossible légalement d’imposer un vaccin avec des produits expérimentaux qui nécessitent un consentement libre et éclairé. Je rappelle que les injections ARN messager sont toujours en phase III expérimentale et ce jusqu’en 2023, c’est une Autorisation de Mise sur le Marché temporaire. Chers collègues, au-delà des institutions nous sommes tous destinataires d'informations sourcées et de publications de qualité, d’études et de rapports français et internationaux. Dans les documents qui nous sont transmis, on nous alerte sur l’insuffisance des preuves concernant l'innocuité et l’efficacité des vaccins, sur la sécurité des injections, sur la transmission du virus ou encore sur les risques qui pèsent sur la vaccination des jeunes, des enfants, sur les sujets souffrant de pathologies graves ou sur les femmes enceintes. On nous alerte aussi sur les dégâts psychiques des injonctions sanitaires. Il n’y a donc pas de consensus scientifique autour de la vaccination obligatoire et de masse. Il y a des vues et des orientations divergentes de la part des professionnels de santé, parmi elles : - adapter la vaccination au risque et renforcer le ciblage des populations fragiles, - réhabiliter l’immunité naturelle dont des études récentes ont confirmé l’intensité, la globalité et la durabilité qui la rendent bien supérieure à celle des vaccins, - rendre aux médecins le droit de soigner à l’aide des traitements précoces reconnus, ce sont eux qui connaissent le mieux l’état de santé de leurs patients, - mettre à disposition les données scientifiques et statistiques aux spécialistes de la pharmacovigilance, les universitaires, les virologues, les généticiens ou les immunologistes. Au vu de tous ces éléments, nous parlementaires, chers collègues, quelle légitimité aurions nous à rester sourds à d’autres arguments pour garantir la santé de nos citoyens ? Comment pourrions nous nous contenter d’une seule doctrine sur la situation ? Quelle légitimité aurions nous pour instaurer de manière autoritaire une vaccination obligatoire et une troisième dose alors que des médecins, des chercheurs, des soignants qui ont des compétences et l'expérience du virus doutent. Au point de renoncer pour certains d'ailleurs à exercer leur métier et de renoncer à leurs revenus. Chers collègues, nous avons besoin d’un débat contradictoire d’où pourront naître des lois équilibrées et respectées. Il nous faut ouvrir ce débat et le nourrir d’une information loyale, transparente et indépendante. Si le gouvernement est convaincu et sûr de lui sur tous ces sujets, alors ouvrons le dialogue. Nous ne sommes pas la chambre d’enregistrement du Conseil scientifique et aujourd’hui il est de notre devoir en tant qu’élus de la République représentant les Français, tous les Français, de restaurer le droit commun et les libertés publiques car il y va de leur confiance. A cet instant où l'épidémie nous offre une accalmie, où le taux de vaccination de la population française a atteint des niveaux élevés, il est temps de renoncer à la vaccination obligatoire, il est temps de renoncer à la troisième dose, il est temps d'arrêter de supprimer des lits dans les hôpitaux. Bien au contraire, il est temps de faire un bilan et d’envisager de façon rationnelle la suite en sortant de la doctrine tout vaccinal. Plutôt que de gouverner par la peur et par le contrôle, il serait bon d’agir avec calme et raison. Vous l’aurez compris chers collègues, je voterai contre cette proposition de loi.

Merci."


Madame Laurence Muller-Bronn est sénatrice apparentée LR du Bas-Rhin, présidente d'Alsace à vélo

La proposition de loi des socialistes instaurant la vaccination obligatoire contre le SARS-CoV-2 a été rejetée par les sénateurs le 13 octobre 2021 par 262 voix contre 64 pour. Voici un lien vers le site du Sénat où figurent en détail le nom de ceux qui ont proposé la loi et voté pour. Ne pas oublier, ne jamais pardonner. Scrutin n° 8 du 13/10/2021

En 2020, pendant que le gouvernement a obligé la population à se confiner, à respecter un couvre-feu, à justifier de ses moindres déplacements, pour officiellement éviter la "saturation" des hôpitaux, il supprimait 5 700 lits d'hôpital. Article de La Tribune

lundi 4 octobre 2021

Smoothie au concombre, menthe et citron

Ben voilà tout est dit : un concombre, bio de préférence pour pouvoir garder la peau où sont plus concentrés les minéraux et vitamines (potassium, vitamines B, C, E et provitamine A), un ou deux citrons suivant la quantité de jus fournie et de la menthe à volonté.

Nul besoin de dessaler le concombre comme on le fait traditionnellement, il suffit d'enlever les graines qui sont les seules responsables des petits reflux gastriques. Ajouter le jus de citron et la menthe. Passer au blender option smoothie. La prochaine fois, je le ferai à une vitesse encore plus élevée : la menthe nécessite d'être broyée très finement sinon la texture est légèrement rêche.

C'est bien sûr très bon, il faut quand même aimer le goût du concombre. Ce mélange a la réputation d'être bon pour maigrir, pour le cholestérol, le transit intestinal et aurait des vertus diurétiques et calmantes. 






vendredi 24 septembre 2021

C'est reparti !

 J'ai repris l'entraînement, je suis à fond. Blague à part, petit restau, grand soleil, ciel bleu et dégagé, température agréable, pas de vent, les odeurs de l'automne, j'ai rarement été aussi bien sur mon vélo.



mercredi 22 septembre 2021

Retour des balades à vélo

Bon, on a surtout repris la pause café ici en terrasse du bar super sympa du port de Toulouse. Eh oui ! Il y a un port dans Toulouse : le Port Saint-Sauveur, le long du Canal du Midi !



dimanche 12 septembre 2021

Les oignons mauves du jardin

 Voici ma belle récolte de cette année, un beau saladier, rien d'exceptionnel. 

Habituellement je les garde dans une cagette à l'abri de la lumière mais ils finissent toujours par germer ou pourrir. Cette année je vais faire différemment : je les ai coupés et je vais les congeler directement, je pense que ce sera ainsi à la fois plus pratique et plus efficace dans le temps.



samedi 4 septembre 2021

Le héron au long bec emmanché d'un long cou

Au cours d'une de mes pérégrinations à vélo dans un pays imaginaire et lointain fait de sérénité et de calme me permettant de survivre dans ce monde de fous.



Tomates à la Ladyhopper

 Et voici mes tomates et oignons préparés par Ladyhopper. Jolie photo, ça fait un peu japonais.



dimanche 29 août 2021

Tomates aux fromages et Salmorejo

 Cet été, j'aurais visité toutes les recettes permettant de manger des tomates sans se lasser.

Après les classiques tomates au comté et reblochon cuites au four voici une petite nouvelle que m'a suggérée mon ami Jesus : le salmorejo. Il s'agit d'une soupe froide traditionnelle andalouse. Quelques tomates, des biscottes, une gousse d'ail, un peu d'huile et de vinaigre balsamique, sel et poivre. Il faut peler les tomates et pour que la soupe soit bien onctueuse les passer au blender en mode soupe avec tout le reste sauf l'ail écrasé que j'ai rajouté après. A manger très frais avec des œufs durs écrasés à la fourchette, des copeaux de jambon cru et du basilic du jardin. Un régal ! C'est vraiment délicieux.


mardi 17 août 2021

Des tomates, toujours des tomates

 La récolte de cette année dépasse l'entendement. Il n'a vraiment pas fait beau cette année, je n'ai quasiment jamais eu besoin d'arroser. Résultat de superbes tomates, énormes. Je fais des coulis très concentrés, un eu comme du Ketchup mais en mieux bien sûr, il reste sur les pieds encore plein d'autres tomates à venir, il faut que j'économise les bocaux.

L'an dernier j'avais eu de nombreuses tomates dont le "cul" était mangé par un parasite ou un insecte, je ne sais pas trop. Cette année rien et, de plus, la chair est ferme et extraordinairement savoureuse. Cela provient peut-être du fait que sur des conseils trouvés sur Internet, j'ai systématiquement coupé les feuilles basses dont j'avais lu que c'était par le contact avec le sol que les maladies remontaient sur le pied. Je réessaierai l'année prochaine, on verra bien. 




Veau Marengo

Félix et moi-même sommes férus d'histoire et de fervents adorateurs de Napoléon, nous suivons quasiment tous les jours des vidéos historiques que l'on trouve sur des chaînes YouTube telles que La Petite Histoire de Christopher Lannes sur TV Libertés ou Batailles de France par exemple.

C'est au détour d'une de ces vidéos que nous nous sommes intéressés au "Veau Marengo" qui eut l'heur de plaire à Bonaparte juste après la bataille à Marengo dans le Piémont dont la recette improvisée sur place prit le nom.

Il n'en fallait pas plus pour que je tente l'aventure.

Dans une cocotte en fonte, faire revenir le veau coupé en dés avec des oignons et de l'huile, ajouter une cuillère de farine, remuer, puis verser du vin blanc. Ajouter de belles tomates sans la peau et des carottes coupées en rondelle, sel, poivre, herbes de Provence. Laisser mijoter à feu doux couvert une heure et demie. Cinq minutes avant la fin, faire revenir des champignons coupés en deux dans une poêle avec du beurre. Une fois prêts, les verser avec le reste de la préparation. Manger accompagné de pommes de terre à la vapeur et bien sûr une bonne bouteille de vin rouge.

Et surtout ne pas oublier "Vive l'Empereur !" avant de déguster.